Parcours professionnel

Après huit années d'études de droit, l'obtention d'un Master 2 en droit pénal et sciences criminelles et trois années d'enseignement à l'université Lyon 3, Manon Bonnet a décidé d'élargir ses connaissances et d'obtenir une double compétence en se formant à la sexologie.

 

L'institut de sexologie présidé par l'éminent docteur Jacques Waynberg, pionnier de la sexologie moderne, lui délivre son certificat. L'institut prône une vision humaniste de la sexologie car rien de ce qui est humain n'est étranger à la sexualité.

Elle a par ailleurs suivi un enseignement en thérapie sexofonctionnelle dispensé par le docteur François de Carufel et le professeur Pascal de Sutter à l'hôpital Dieu à Paris et à la faculté de Jussieu.

La thérapie sexofonctionnelle est une forme de thérapie utilisée en sexologie clinique. Elle est basée sur le modèle de fonctionnalité sexuelle, a pour objectif d'aider le patient, au moyen de techniques concrètes, à retrouver une sexualité fonctionnelle et satisfaisante sur les plans personnel, relationnel et social. Elle met l'accent sur le développement du potentiel sexuel de la personne, l'harmonisation sexuelle du couple et la responsabilisation sociale des individus. Cette approche s'appuie sur des principes théoriques issus de diverses disciplines telles que la sexocorporelle, les théories cognitivo-comportementales, la neurophysiologie, la sexoanalyse ainsi que des sciences de l'activité physique, des enseignements érotologiques orientaux et des arts corporels. Cette approche est l'objet d'innovations constantes et se positionne à la fine pointe de la sexologie moderne.

En outre, Manon Bonnet suit actuellement le cursus de l'Ecole de psychologie clinique d'Aix en provence.

Enfin, elle est membre du Conseil d'administration de l'Association francophone de sexologie sexofonctionnelle (AFSS).

 

Ses compétences juridiques font de Manon Bonnet une spécialiste des victimes ou des auteurs d'infractions sexuelles qui connaissent des problèmes dans leur sexualité.